6 février 2020

Facebook : levier de notoriété et d’attractivité locale

En décembre dernier s’ouvrait à La Roche-sur-Yon un nouveau concept inédit de boulangerie, en libre-service. Une ouverture qui a interpellé, interrogé et aussi séduit, réussissant le pari de faire découvrir une nouvelle façon d’acheter du pain.

Au-delà du concept et de la qualité du pain, l’enjeu de la communication a été central. Zoom sur l’utilité des réseaux sociaux pour se rendre visible, créer l’intérêt, déclencher la visite mais aussi expliquer et rassurer, face à la nouveauté.

 

Au Marché du Pain, c’est un nouveau concept de boulangerie dit, en libre-service. Une nouvelle manière d’acheter son pain mais aussi de le vendre pour rendre la boulangerie davantage accessible. C’était la volonté de ses créateurs, ouvrir l’accès aux métiers de boulanger à une population plus large en le rendant sa fabrication et sa distribution plus simple, sans rogner sur la qualité du produit.

Car c’est là toute la force du concept, du « bon pain à portée de main ». Un pain de qualité, pétri et cuit dans le fournil visible depuis la boutique, à base de farine locale, issu de la filière agriéthique. Des sacs cabas écoresponsable réutilisables et des matières recyclables pour le transport des produits.

Ici, on se sert librement et on se régale pleinement.

Tous les ingrédients pour un succès assuré ? Pas nécessairement. Encore faut-il que les publics soient informés et bien informés.

Et c’est là qu’intervient la communication. Le choix des réseaux sociaux comme principal levier de communication s’est imposé naturellement pour trois raisons :

  • la capacité à cibler efficacement un public local (- de 5km autour du lieu de vente),
  • la possibilité de développer l’argumentaire sur l’ensemble des atouts de l’enseigne,
  • l’opportunité de créer en amont l’intérêt à travers le teasing et d’accroître sa visibilité de façon exponentielle.

Ces trois leviers combinés ont permis à l’enseigne de créer un véritable engouement autour de son ouverture et de rapidement trouver une clientèle qui, à travers les réseaux sociaux, ont su accueillir favorablement ce nouveau concept et le dire.

   

A contrario, le libre-service a également suscité la méfiance voire la défiance. La viralité des réseaux sociaux peut ainsi être à double tranchant. Malgré un article élogieux de France Bleu diffusé sur les réseaux sociaux sur la boulangerie, de nombreux commentaires ont ainsi argué un manque d’hygiène.

Ces commentaires révélaient surtout une mésinformation. Il était nécessaire alors pour la marque de prendre la parole afin de mieux informer les publics sur l’hygiène du lieu, ou chacun se sert à l’aide de pince et où le produit n’est à aucun moment touché par le client. Une prise de parole mesurée, juste et transparente où l’explication.

 

Plus d’article sur : comwell.fr